Introducing Plaimont

Publié le par bleuzé

 

A l'attention de ce qui n'ont pas pu assister à notre masterclass Plaimont, une courte présentation...

 

En Gascogne, pays du rugby et patrie de D’Artagnan, on sait que l’équipe est plus forte que ses individualités: c’est ainsi que Plaimont est né, fédérant les efforts et la passion de vignerons excentrés et abandonnés des médias.

 

C’était la fin des années 70; à l’époque, des noms comme Madiran, Pacherenc ou Saint Mont ne parlaient plus guère qu’aux consommateurs de la région et à quelques initiés.

30 ans plus tard, Plaimont s’exporte dans le monde entier, sa Colombelle est un des primeurs blancs les plus prisés de France; ses domaines (Monastère de Saint Mont, Château de Sabazan…) en remontrent à des appellations bien plus connues pour la garde et la complexité; et ses cuvées de prestige (Le Faîte, en blanc et en rouge), font l’unanimité des aficionados.

Grâce à la pugnacité de ces fiers Gascons, des terroirs ont repris vie, des cépages oubliés ont regagné leur lettres de noblesse; tannat, manseng, arrufiac…

Fort de ses 600 apporteurs de raisin en Saint Mont, Plaimont vinifie à lui seul 90% de la production de cette appellation, soit environ 9 millions de bouteilles. Mais plus que le volume, c’est la politique de qualité qui est remarquable: à partir de ses domaines pilotes, Plaimont a initié une forte amélioration de la matière première, des méthodes longtemps réservées aux crus d’exception (vendanges en vert, sélection de parcelles…) ont été généralisées, avec comme résultat une amélioration constante du produit fini.
Le marketing n’est pas en reste, Plaimont a su travailler ses gammes, réparties entre haut de gamme, grands vins et tradition.

Alors, comme D’Artagnan, nous dirons de ces vins: «Un pour tous, tous pour un».

Commenter cet article